Pensez la prévention, agir pour la santé

Contactez-nous !

Préventica 2017

Zoom sur notre action "Stress et travail" 

Découvrez toutes les actions sur-mesure réalisées par l'IRPS 

Retrouvez les actualités de l'IRPS et de la prévention santé

Découvrez notre dossier "Alcool et Addictions"

Retrouvez toutes les infos sur le sommeil 

Santé et travail
Education et promotion de la santé
Bien vieillir
L'IRPS vous accompagne sur 3 domaines principaux sur la base d’interventions définies
ou conçues spécifiquement avec vous !
Trier les références :
Actions Actualités Dossiers Matinales Actions sur-mesure Newsletter

Le burn-out, maladie professionnelle ? Bonne ou fausse bonne idée ?

Une question inscrite dans l’agenda institutionnel

Dans le cadre de l’examen en cours du projet de loi sur le dialogue social, Benoît Hamon, député socialiste, dépose un amendement pour faire reconnaître le burn-out comme une maladie professionnelle. En juillet 2014, la sénatrice Patricia Bordas faisait adopter au Sénat une proposition de résolution, signée par une quarantaine de collègues socialistes, afin de lutter contre les "risques psychosociaux". En janvier 2015, un appel signé par plus de 7300 personnes, avait initié le mouvement. De son côté ou en lien, Jean-Claude Delgènes, directeur du cabinet Technologia,  spécialisé dans les risques psycho-sociaux, plaidait pour que celui-ci puisse être déclaré en maladie professionnelle à partir de trois "marqueurs" : la dépression d'épuisement, le syndrome post-traumatique et l'anxiété généralisée. 

 

Une préoccupation montante dans le débat public 

Déjà en 2014, le 7 décembre, une trentaine de députés de la majorité avaient publié une tribune en ce sens dans le Journal du Dimanche. Des médecins du travail les avaient précédés le 1er décembre dans l'hebdomadaire Marianne

Depuis les années 2000, des publications académiques, livraient des études, des cadres explicatifs et dans certains cas des pistes. Des témoignages de salariés sur les lieux de travail ou dans les médias, alertaient l’opinion. Des séminaires en entreprise s’y sont mis.

Faut-il rappeler que les informations révélées sur les suicides à France Telecom ont ébranlé le monde du travail, les employeurs en particulier, l’opinion publique et les institutions et les ont mis devant leurs responsabilités.

Le voile s'est progressivement levé sur une question mal nommée ou ignorée.

 

Un vécu d’autant douloureux que longtemps nié et dénié

Observée d'abord chez le personnel soignant, les enseignants, cette question a envahi les entreprises. Les cadres en premier lieu, mais aussi les salariés "de contact" - services clientèle, grande distribution... - et, phénomène récent, "les services à la personne et les travailleurs indépendants", selon Isabelle Burens, de l'Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail (Anact).
Le cabinet de Technologia estime le nombre de personnes concernées entre 7 à 10 % des salariés, pouvant aller à près de 4 millions d'actifs « à haut risque ».

 

 

Peut on s’entendre sur les termes et ce qu’il ya derrière ?

Encore faut-il s’entendre sur la définition pour pouvoir décompter.

Le terme burn out signifie "se consumer entièrement" en anglais. Pour l’Américain  Herbert Freundenberger, le premier à avoir employé ce terme, en 1970, c’est « un trouble grave du trop, comme pour les toxicomanes »). Dans les médias en particulier l’Express, qui y a consacré de nombreuses pages, on titre « pathologie des temps modernes ».

En fait et depuis les années 2000 en France, on parle plutôt de stress, de harcèlements, de syndrome dépressif, de troubles ou risques psychosociaux, de contraintes organisationnelles et psychologiques, de souffrance au travail…

Bien sûr que la manière de nommer laisse entendre la lecture qu’on fait des symptômes et surtout des étiologies (causes ou facteurs explicatifs).

 

C’est ainsi que tour à tour, on a mis en cause : 

Comme on peut le noter, les questions sont nombreuses, les lectures  multiples, et les souffrances et les drames de l’ordre du vécu, ici et là, à grande échelle, de plus en plus, et ce, malgré les débats, les écrits, les règlements, les efforts de toutes natures, les actions en justice …

Sous cet angle, faut-il privilégier la réparation, la prévention ou les deux ?

Réparer c’est reconnaitre, après avoir nommé et désigner un ou des responsables ou responsabilités ? Celle du salarié, de ses chefs,  de son environnement familial et social, des conditions dans lesquelles il vit, ou celles dans lesquelles il travaille ou dont il est privé ?

Et réparer suffit-il ?

Ou, peut-on, doit-on prévenir et là aussi à quel niveau, comment, est ce possible au vu des enjeux et des contextes présents ?

 

Avec de telles intrications et complexités, on peut comprendre l’embarras des institutions, l’intensité du débat social, les difficultés des interventions, les enjeux en présence…Et c’est, un peu sous cet angle, que nous nous interrogeons si victimiser, pathologiser des personnes et des problèmes posés par le Travail dans nos vies et sociétés, est une bonne ou une fausse bonne idée ?

 

Dr Omar Brixi

 

Restez informé des actus et événements de l’IRPS !

Inscrivez-vous :
Erreur dans l'inscription à la newsletter

Armelle GAUTIER


Consultante Psychologue

Armelle Gautier exerce depuis 2009 à l'IRPS au sein du département Santé et Travail.

Déplier

Bernard CASSOU


Responsable du département IRPS Bien Vieillir - Professeur en Santé Publique

Bernard Cassou exerce depuis 2004 à l'IRPS en tant que responsable du département Bien Vieillir.

Déplier

Brigitte ROCHEREAU


Médecin Nutritionniste

Brigitte Rochereau exerce depuis 2011 à l'IRPS au sein du département Education et Promotion de la Santé, en tant que spécialiste nutrition.

Déplier

Charlotte MAIGNAN


Sophrologue Formatrice

Charlotte Maignan exerce depuis 2012 à l'IRPS au sein du département Santé et Travail, spécialisée dans la sophrologie et le bien-être.

Déplier

Christine DESSENNE


Formatrice en addictologie

Christine Dessenne exerce depuis 2008 à l'IRPS au sein du département Education et Promotion de la Santé, en tant que spécialiste des addictions.

Déplier

Colette FABRIGOULE


Directrice de Recherche CNRS

Colette Fabrigoule exerce depuis 2005 à l'IRPS au sein du département Bien Vieillir.

Déplier

Damien GALTIER


Diététicien Nutritionniste

Damien Galtier exerce depuis 2014 à l'IRPS au sein du département Education et Promotion de la Santé, en tant que spécialiste nutrition

Déplier

Florence HUTIN VAN THUY


Responsable du dpt IRPS Santé et Travail - Psychologue Clinicienne

Florence Hutin Van Thuy exerce depuis 2004 à l'IRPS en tant que reponsable du département Santé et Travail.

Déplier

Intervenant IRPS


selon le domaine d'intervention

De nombreux intervenants peuvent renforcer les effectifs en fonction du domaine d'action.

Déplier

Isabelle ANGLARET


Psychologue Clinicienne

Isabelle Anglaret exerce depuis 2005 à l'IRPS au sein du département Santé et Travail.

Déplier

Jean-Denis FAUXPOINT


Psychologue clinicien spécialiste du sommeil

Jean-Denis Fauxpoint exerce depuis 2010 à l'IRPS au sein du département Education et Promotion de la Santé, en tant que spécialiste du sommeil et du tabac.

Déplier

Marie GRARD


Psychologue du Travail

Marie Grard exerce depuis 2012 à l'IRPS au sein du département Santé et Travail.

Déplier

Marlène GALANTIER


Médecin Nutritionniste

Marlène Galantier exerce depuis 2010 à l'IRPS au sein du département Education et Promotion de la Santé, en tant que spécialiste nutrition.

Déplier

Martin DENOEUD


Formateur en activité physique

Martin Denoeud exerce depuis 2011 à l'IRPS au sein du département Education et Promotion de la Santé, en tant que spécialiste des TMS et de l'activité physique.

Déplier

Martine EJARQUE


Psychologue du Travail

Martine Ejarque exerce depuis 2012 à l'IRPS au sein du département Santé et Travail.

Déplier

Monique ARDOY


Intervenante IRPS

Monique Ardoy exerce depuis le commencement de l'IRPS et intervient sur la conférence sur le cancer du sein

Déplier

Omar BRIXI


Enseignant et consultant en santé publique

Omar Brixi exerce depuis 2006 à l'IRPS au sein du département Education et Promotion de la Santé, en tant qu'animateur, conférencier, conseiller et organisateur des matinales IRPS.

Déplier

Philippe LEROUX


Chef de service Gérontologie Clinique

Philippe Leroux exerce depuis 2005 à l'IRPS au sein du département Bien Vieillir.

Déplier

Régis GONTHIER


Chef du service de Gérontologie à l'hôpital Saint Etienne

Régis Gonthier exerce depuis 2005 à l'IRPS au sein du département Bien Vieillir.

Déplier
  • Armelle GAUTIER Consultante Psychologue
  • Bernard CASSOU Responsable du département IRPS Bien Vieillir - Professeur en Santé Publique
  • Brigitte ROCHEREAU Médecin Nutritionniste
  • Charlotte MAIGNAN Sophrologue Formatrice
  • Christine DESSENNE Formatrice en addictologie
  • Colette FABRIGOULE Directrice de Recherche CNRS
  • Damien GALTIER Diététicien Nutritionniste
  • Florence HUTIN VAN THUY Responsable du dpt IRPS Santé et Travail - Psychologue Clinicienne
  • Intervenant IRPS selon le domaine d'intervention
  • Isabelle ANGLARET Psychologue Clinicienne
  • Jean-Denis FAUXPOINT Psychologue clinicien spécialiste du sommeil
  • Marie GRARD Psychologue du Travail
  • Marlène GALANTIER Médecin Nutritionniste
  • Martin DENOEUD Formateur en activité physique
  • Martine EJARQUE Psychologue du Travail
  • Monique ARDOY Intervenante IRPS
  • Omar BRIXI Enseignant et consultant en santé publique
  • Philippe LEROUX Chef de service Gérontologie Clinique
  • Régis GONTHIER Chef du service de Gérontologie à l'hôpital Saint Etienne
Tous les intervenants

Contactez nous pour une intervention

Partager ce site sur vos réseaux sociaux favoris : Mentions Légales